Dans mon expérience de coach, j’entends souvent, lorsqu’une reconversion, un changement de job est envisagé, les réponses suivantes. « Je dois travailler pour gagner ma vie », « On ne vit pas d’amour et d’eau fraîche », « Je ne peux pas quitter mon boulot maintenant », « Je verrai quand je serai à la retraite »….. etc…..   Au lieu de penser en noir ou blanc, une jolie version « gris perle » existe. D’abord, on a la chance en France, de pouvoir se former tout le temps et à tout âge. Penser qu’une seule option existe, c’est réduire le champ des possibilités. Il en existe de nombreuses, seulement, vous ne les voyez pas ?

Il est tout à fait possible de le conserver et d’avoir une autre activité qui permette de se sentir bien. Par bien, je veux dire qui donne un sens à notre vie. Il s’agit de s’éclater dans ce qu’on fait, à condition qu’outre le fait qu’elle nous permette de nous sentir bien, elle retentisse sur la communauté pour lui faire également du bien. Quand je pose la question à mes clients : « Pourquoi fais-tu ce job, qu’est-ce qu’il t’apporte, en plus d’un salaire mensuel ? »….  Pour avoir une réponse, je dois lourdement insister….  Voilà un cas où l’entrepreneur est quelqu’un de très positif et qui aime ce qu’il fait, et ben, même là…

Je coache actuellement un entrepreneur qui vient de déposer le bilan de l’entreprise qu’il dirigeait avec son papa et souhaite rebondir (60000 Rebonds – Asso. dont je fais partie), avec un projet de webmaster, spécialisé « google ».  

Bref, cette petite histoire qui résume les points clefs d’une réussite  

La coach
Ok, à part faire des sites pour des gens, quelle est la dimension de ce projet ?  

Le coaché
Heuu.. ben…. j’sais pas…. moi ; je fais bien mon boulot, donc le résultat sera ok pour eux…. voilà…..  »  

La coach
Quand tu crées un site, tu fais quoi ?  

La coaché
Heu, ben j’sais pas trop, j’crée un site quoi….. (liste de toutes ces compétences et de ce qu’il maîtrise sur le plan technique)   On aurait pu tourner en boucle, alors je l’ai aidé.  

La coach
TECHNOLOGIE, ça te parle ? C’est ce dont est capable l’humain : créer une fabuleuse technologie pour le bien commun. Quand tu crées un site, n’es-tu pas en train de partager les connaissances des uns pour le mettre au service des autres ?  

Le coaché
Ha mais là, t’es en train de me la jouer « Steeve JOBS »… 🙂 🙂 🙂  

La coach
Et donc ?  

Le coaché
Ben, il avait une vision…..  

La coach
Et que lui a permis celle-ci ?  

Le coaché
Ben, d’être celui qu’il est devenu et de permettre à tous d’avoir l’informatique à domicile ; d’allier le beau au pratique. Mais quand même, c’était pas un mec ultra cool…..  

La coach
Ben non, c’était un surdoué qui a osé se coltiner à plus fort que lui (Ce qui semblait être et ne s’est pas toujours avéré). Il n’a jamais perdu de vue son idéal parce qu’il y croyait et que contre vents et marées, il a tenu bon. Il a même poussé le luxe jusqu’à retourner dans la boite qui l’avait aimablement débarqué… Et on est d’accord, dans la vraie vie, il était imbuvable, qu’il a même réussi à faire fuir (provisoirement) son meilleur pote et la femme de sa vie, qu’il a récupéré plus tard quand même (normal, c’est gentil une fille… 😉 ).

AVOIR UNE PASSION AVOIR ENVIE DE LA PARTAGER pour le sens commun, pas juste pour son petit Ego et je m’amuse et me fais plaisir : à l’envers, ça marche mieux : quand on fait du bien aux autres (sans rien attendre en retour), on le récupère de toutes façons (pas forcément par les mêmes personnes) : c’est la loi de l’univers (Le Secret).

NE JAMAIS LACHER L’AFFAIRE : on reste focalisé sur l’objectif, pas sur les moyens

NE PAS RESTER SEUL : c’est à dire s’entourer avec des personnes « ressources » FAIRE CONFIANCE : en acceptant que personne n’est parfait : la perfection ne veut rien dire, car elle entendrait qu’on ne peut pas améliorer : et toc, encore un coup à l’Ego) et en acceptant qu’on aura pas toujours ce qu’on veut, comme on veut, au moment où on le veut : là encore, ça permet à la créativité de s’exprimer et trouver des ressources pour réussir, trouver des solutions différentes.

SE DETENDRE : pas juste s’éclater une heure ou deux pour passer le temps, mais partager des sensations physiques de bien-être avec d’autres : l’être humain n’est pas fait pour rester seul trop longtemps. si on place un bébé né avant terme en couveuse et qu’on l’oublie pendant deux mois sur le plan émotionnel, qu’on ne fait que le nourrir, il se renferme sur lui-même et la gestation médicale en fait un…. autiste (J’ai le cas d’un couple d’amis en plein là-dedans : il a aujourd’hui l’âge d’Ewen… quel gâchis….).

AIMER : sincèrement et pleinement. Les grecques référencent l’amour en trois partie : l’Eros (on le connait tous), le Filiae (Celui qui lit les amis, les liens parents-enfants), l’Agape (L’amour inconditionnel de tout être humain, quoi qu’il fasse, car conscient de sa fragilité et de ses réactions parfois étranges et parfois blessantes).  

Le système « fonctionnariat » est le pire, car personne n’est responsable ni propriétaire de rien : à partir du moment où le salaire tombe, le reste m’en fou. Sauf que quand tu es en bas de l’échelle, c’est toi qui récupère les travers de ce système version XXL. 

Quant à ne pas vivre d’amour et d’eau fraîche : si l’intention dans ce qu’on fait est bonne, ça finit toujours par payer et puis l’auto-entrepreneuriat permet d’avoir deux activités dont l’une peut être salariée. Evidemment, c’est pas 7h33 par jour, mais 14, voir plus….. et alors ? Ce n’est pas les heures qui comptent, c’est le plaisir qu’on a à les vivre.  

Le problème du « surdoué », « Haut Potentiel », « Zèbre », c’est qu’il est tellement « perché », que pour le faire redescendre de son arbre, il a besoin qu’on le pousse en lui mettant des filets… sinon, tout seul, il y va jamais. S’il ne se fait pas accompagner par un coach (et pas par un psy… qui ne s’intéresse qu’au pourquoi et pas au comment), il tourne en boucle, se renferme sur lui-même, gamberge encore plus, voire picole pour oublier, et peut mal, très mal finir. Son corps lui donne des infos pourtant : mal ici, mal là…. Et là encore, il ne l’écoute pas, parce que notre belle médecine moderne ne s’intéresse qu’à la mécanique et pas à la globalité de l’Etre. Quand on prend soin de soi (parce que c’est notre seul taf sur cette terre, notre seule obligation), on a le recul nécessaire pour voir une situation dans son ensemble et au lieu de « contrer » (typique du surdoué rebelle, en fait ce n’est que de la réactivité biologique, due à un cerveau biologique (reptilien) qui fonctionne trop bien – purement physio), accompagner, glisser, contourner, avec intelligence et en douceur et sans douleur, on continue à avancer vers notre but. A chacun de trouver le sien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *