Mar
15
2014

Communication

boites_conserve_telephoneLes avantages
d’une bonne communication

Il nous arrive parfois de prononcer les mauvais mots. Nous nous mordons la langue en regrettant nos maladresses, en n’osant pas exprimer notre avis.

Selon notre état d’esprit, l’environnement où nous nous trouvons, privé ou professionnel, nous nous lâchons trop, n’en disons pas assez ou exprimons le contraire de ce que nous voulions dire.

Pour remédier à cela, il est important de prendre du recul et de réfléchir à l’impact et aux conséquences de ces mots ou de ces silences. Une brève rétrospective sur nos expériences passées peut nous faire mesurer rapidement l’ampleur des dégâts… 😉

mains émotionsQuand vous communiquez, votre interlocuteur se fait une image de la personne qu’il a en face de lui. Il est donc important que ces échanges soient cohérents avec ce que vous pensez profondément. Le décalage entre les mots et le corps est perçu par l’autre, qui risque d’interpréter le message selon ses propres filtres : ne vous étonnez pas d’avoir donc des réponses différentes de celles que vous attendiez, de vous faire incendier ou remettre en place si vous n’osez pas affirmer vos assertions ou que vous n’avez pas été suffisamment clair.

OSEZ VOUS AFFIRMER !

Mais pas n’importe comment : ). La dialectique est un excellent moyen pour retourner une situation, même scabreuse, en votre faveur !

Quelques exemples

Acceptez avec humilité ce qu’on vous reproche : que « Oui, c’est vrai, vous n’avez pas fait ou vous avez oublié… ». Quand vous dites « Oui, mais… », vous mettez votre interlocuteur en état de réagir, et parfois, de façon virulente ; acceptez et assumez les faits et dites « Oui, c’est vrai ! Je suis en retard », « Oui, c’est vrai, je ne l’ai pas fait » ». Il sera déstabilisé car il s’attend à ce que vous vous justifiez. Profitez des quelques secondes où il aura baissé sa garde pour trouver immédiatement un avantage bénéfique que vous pouvez lui apporter et en rapport avec ce qui vous est reproché. Prenons l’exemple d’un retard au bureau. « Oui, c’est vrai, je suis en retard »…. « Pensez-vous qu’en vous rendant 20 dossiers au lieu des dix que vous m’avez demandés pour ce soir, nous allons gagner 2h sur la finalisation de notre projet de fin de semaine ? » ; évidemment, n’annoncez que des choses que vous êtes en mesure de réaliser. Ou bien »Oui, c’est vrai, j’ai oublié de passer à la teinturerie, cela va me permettre d’avoir le temps de revisser ce manche de casserole qui te gêne un peu plus chaque jour ! « . Evidemment, il s’agit d’exemples, à vous d’adapter les vôtres à votre quotidien :).

Confiance en Soi, révellez le lion qui est en vousOUBLIEZ LE « OUI, MAIS… ».
Lorsque vous êtes confronté à un interlocuteur un peu virulent qui ne vous laisse pas la parole, cela arrive bien sûr, contentez-vous de le regarder sans animosité et attendez que sa harangue soit terminée, ne bronchez pas. Il finira par partir. Lorsque sa colère sera tombée, retournez le voir avec des arguments positifs et concrets générant un bénéfice découlant de vos actions à venir dans la journée, bref, transformez sa façon de voir les choses. Une personne intelligente acceptera de peser le « gros plus » face à un « petit moins ». Et si évidemment vous avez affaire à un caractériel récidiviste,  faites appel à un médiateur.

Ne vous laissez jamais démonter par quiconque. En face de vous, vous avez peut être un chef, un conjoint, un enfant, et donc avant tout, un être humain. Ne vous départez jamais de votre calme, parce que, qui donc pourrait avoir le droit de vous juger ou d’exiger que vous soyez parfait ? Par définition, personne ne l’est et heureusement, sinon, nous serions tous des machines.

Quelques règles à respecter :

CONCENTRATION

  • Un débit fluide maintiendra l’attention de votre vis-à-vis.
  • Pas d’interprétation du message de l’autre.
  • Prenez les faits tels quels avec votre tête, pas avec vos émotions.

CLARTÉ, CONCISION

  • Inutile d’en dire trop ! On retient vingt mots sur  cent entendus
  • Ne vous fatiguez pas pour rien
  • Utilisez le JE et pas le TU, trop accusateur

REFORMULATION 
Elle permet de retrouver ses esprits si nous sommes en panne de réponses immédiates ou pas forcément appropriées. Elle est la preuve de votre ECOUTE, une marque de respect et montre votre intérêt pour ce qu’exprime votre interlocuteur. Evidemment, si on vous reproche un retard, ne reformulez-pas, l’ironie ne serait pas vraiment à propos.

N’INTERROMPEZ pas pour CONTRER
Laissez l’autre aller  jusqu’au bout de son discours permet d’avoir la totalité du message qu’il souhaite exprimer. Si vous l’amputez, il peut perdre le fil, être déstabilisé et donc moins à l’écoute du vôtre quand vous vous exprimerez. Vous pouvez ponctuer d’un oui, oui (au téléphone) ou hochement de tête en face à face, cela permettra à l’autre de vérifier que vous êtes toujours à l’écoute.

FORMATION-GERER-SES-EMOTIONS-ET-DEVELOPPER-SON-INTELLIGENCE-EMOTIONNELLE-5142_imageSOYEZ ATTENTIFS A VOS PROPRES ÉMOTIONS
Si ce n’est pas le moment, que vous êtes préoccupé par d’autres priorités ou n’êtes pas en état de quiétude,  proposez un entretien différé pour ne pas bâcler une conversation qui demande de l’attention. Ne réagissez pas violemment, vous n’avez rien à y gagner. Dites-vous que deux minutes, selon qu’elles soient sereines ou empreintes d’énervement peuvent déterminer l’ambiance de toute une journée, voire de toute une semaine.

 

RESPECTER un TEMPS de PAROLE ÉQUITABLE

Et pour terminer, quoi qu’il arrive,

NE VOUS LAISSEZ PAS DÉSTABILISER
Personne n’a de pouvoir sur vous que celui que vous voulez bien laisser prendre.

communiquer

Dans toute communication, ce que vous souhaitez, c’est qu’on vous entende, non ? Alors, faites passer vos messages sans ambiguïté, autorisez-vous  à ne pas être d’accord avec tout le monde, OSER DIRE NON avec fermeté et tranquillité, sans colère, acceptez les points de vue différents sans imposer les vôtres, faites preuve de tolérance et acceptez les autres dans leurs différences. Les compromis sont toujours plus sympathiques  que des divergences permanentes et épuisantes.

Si vous suivez ces quelques préceptes, vous devriez gagner en ESTIME de SOI, en SÉRÉNITÉ et en RESPECT, et si vous voulez vous entraîner, car effectivement, la COMMUNICATION, ça s’apprend, n’hésitez pas à participer à quelques ateliers COMMUNICATION-DIALECTIQUE, où vous acquerrez les outils, l’expérience et les automatismes vous permettant d’y parvenir rapidement. 🙂

Cet article vous a plu ?

Merci d’ajouter un commentaire et de partager auprès de vos réseaux sociaux 🙂

JOYEUSE COMMUNICATION à TOUS !

G. PIERQUET
06 30 22 53 96
Coach, Formatrice
Montpellier

 

Related Posts

A propos de l'auteur :

Formateur, consultant, coach, je vous guide vers des solutions pratiques et efficaces pour atteindre vos objectifs et vous forme aux outils qui conviennent le mieux à votre personnalité.

(les commentaires sont en Do Follow)

Laisser un commentaire

INSCRIPTION NEWSLETTER

Ghislaine PIERQUET

Coach, formatrice en
Organisation du temps,
Gestion du stress,
Communication
06 30 22 53 96

Lettre d’information