Fév
14
2014

Concentration = Performance

En entreprise, on parlera de « communication comportementale » essentielle aux managers et dirigeants qui doivent obtenir de leurs équipes une attention sans faille en vue d’un projet à réaliser, dans le privé, on atteindra une sérénité à toute épreuve malgré les perturbations émotionnelles..

Les pratiquants d’arts martiaux, les karatekas en particulier, sont des modèles :

  • Etre pleinement dans la conscience de l’instant présent
  • Observer la situation
  • Porter son focus sur l’action à mener en « ressenti (mental et physique) » sur son objectif
  • Etre dans le lâcher prise permet une action vive et efficace


Cet état d’être met en distanciation par rapport à l’action : nous anticipons le résultat en en mesurant, paramétrant, les différentes étapes de réalisation, ce qui permet d’en avoir une idée précise : on ne ressent pas d’émotionnel, on est juste dans l’action, le focus. C’est bien la différenciation entre la PLANIFICATION, la VISUALISATION et l’ACTION qui permet de ressentir ce soulagement et d’amener immédiatement au lâcher-prise. Penser et agir simultanément n’est pas gage d’efficacité.

Ne pas se laisser perturber par l’extérieur permet de gagner en sérénité. Pour cela, il est indispensable de ne VOIR et de ne FAIRE qu’UNE SEULE CHOSE à la FOIS. Ce mode de fonctionnement donne envie de faire chaque prochaine action de la même façon et d’y trouver PLAISIR et SÉRÉNITÉ. Le corps a la mémoire du ludique et de la facilité, de ce qui n’est pas une entrave pour lui. Il retiendra naturellement, plus facilement, ce qui lui apporte du bien être que de la douleur.

Enseigner la concentration à ses collaborateurs ou à sa famille est le gage d’une communication efficace et apaisante et nous permet de nous entraîner en l’enseignant à d’autres.

L’objectif ne doit jamais être perdu de vue !


Lors d’un entretien, d’une réunion, porter son focus sur le discours de celui qui parle, sans spécialement chercher àcomprendre ou à émettre un avis, ECOUTER simplement, sans tenter de réagir dans l’instantanéïté, permettra de pouvoir répondre en ayant retenu les points essentiels dans une approche globale. Réagir dans un contexte tronqué,  parler ou penser pendant le discours ne permet pas d’être totalement attentif au message de l’émetteur.


EXERCICES SIMPLES à METTRE en PRATIQUE :

Tourner 7 fois sa langue dans sa bouche quand on a envie de réagir verbalement dans l’immédiateté. Certains anciens adages sont toujours plein de bon sens.

Laisser s’exprimer l’interlocuteur jusqu’au bout en ECOUTANT sans penser et sans parler et REFORMULER ce qu’il a dit (Vous avez le droit d’avoir mal compris, c’est ce qui lui permettra d’affiner son message si il a été mal perçu). Si vous n’y parvenez pas, c’est que vous avez laissé votre esprit prendre le contrôle sur une action que seules vos OREILLES sont à même de mener à bien. Votre système d’écoute intégré sert à entendre, votre mental à préparer des actions. Votre mental n’est pas un système d’écoute, c’est un système de traitement des tâches. C’est comme si vous demandiez à vos yeux d’entendre et vos oreilles de voir…. Vous viendrait-il à l’idée d’allumer votre lecteur MP3 et laisser vos écouteurs sur vos épaules.

Tentez, pendant une demi-journée, de travailler sur une seule chose à la fois. Les premiers essais seront difficiles, car changer d’habitude demande quelques efforts, mais le jeu en vaut la chandelle.

Organisez des « plages téléphone » et ne répondez pas systématiquement à chaque appel. Utilisez le REPONDEUR ou le S.M.S. qui n’implique pas de lecture-réponse immédiate pour vous, pour l’autre. N’hésitez pas à ETEINDRE le portable ou à couper le son sauf en cas d’URGENCE. Sachez trier l’urgence. Emmener quelqu’un à l’aéroport à une heure précise n’est pas la même chose qu’aller à la poste à 14, 15 ou 16h… Apprenez à prioriser les tâches en fonction de leur degré d’urgence. Tout n’est pas URGENT.

Etre concentré permet de ne pas se laisser aller

à des débordements émotionnels.

Ceux-ci surviennent quand nous commençons à disséquer ce qui parvient à nos oreilles et tentons de l’appliquer à notre fonctionnement, ce qui n’est qu’un essai d’adaptation à une situation encore inconnue. Cette situation n’est que vocale, inutile de laisser nos cerveau réagir de façon primaire.

Quand l’autre parle, il demande juste à être d’abord ENTENDU, libre à vous ensuite de répondre, sciemment, de façon posée par des arguments techniques, donc crédibles, alors qu’une envolée de « non, je ne peux pas, je n’ai pas le temps, ne sais pas, comprends rien, etc… » ne lui permettra pas de mesurer les éventuelles améliorations à apporter à ses propositions, qui sont peut être effectivement à remanier.

Il s’agit donc bien d’ECOUTER et de COMMUNIQUER avec l’autre, les autres, et pas de n’entendre que son propre discours.

Lors de la rédaction d’un courrier ou de l’élaboration de tout autre projet, si vous êtes prévenu de l’arrivée d’un mail et que vous alliez en prendre connaissance, que celui-ci soit porteur de messages contrariants ou vous aiguille sur d’autres tâches à réaliser, il est évident que commencer à trouver des solutions va vous distraire de ce sur quoi vous étiez en train de travailler.

SE CONCENTRER demande un peu de DISCIPLINE au début, mais quand l’habitude est prise, l’automatisme acquis et les résultats positifs inévitables, vous adopterez très vite les attitudes qui vous mèneront à la sérénité, à l’assise et à l’admiration des autres.


LA CONCENTRATION, c’est aussi GAGNER du TEMPS


Qu’il s’agisse d’animer une réunion, de préparer un PowerPoint, de ranger un endroit précis, donnez-vous un temps concret réalisable par tâche. Investir dans un minuteur réel ou virtuel, tel « online-stopwatch.com » peut vous permettre de commencer de façon ludique.

Savoir, sentir que le temps prévu pour une tâche a une fin, oblige à se concentrer et parfois nous faire terminer plus tôt que prévu l’objectif à atteindre. Sur une journée, une ou deux heures gagnées vous permettrait de faire quoi ? Un pot en terrasse, une heure de sport ? Réfléchissez-y…. Et si vous ne parvenez pas à terminer dans  le temps imparti, c’est que l’estimation n’était peut être pas sérieuse. Revoyez RAISONNABLEMENT le temps que vous mettez à faire telle ou telle action, sans tricher, afin d’éviter de vous stresser inutilement en vous mettant sous pression.

La raison pour laquelle les amateurs d’arts martiaux sont doués d’une grande capacité de concentration mentale est que le retour est immédiatement douloureux !

Dans nos exemples professionnels ou privés, il est peut être moins visible, mais à long terme, votre corps subit des traumatismes internes aussi violents, en termes de STRESS, douleurs DORSALES, chutes, actes de maladresse qui peuvent prêter à conséquence sur nous et les autres.

Vous souhaitez devenir plus zen, serein ? Adoptez la méthode du « Une seule chose à la fois » et vous verrez s’améliorer considérablement votre vie personnelle ou professionnelle, vous augmenterez votre attention à l’autre, à vous-même et le retour sera positif sur tous les plans.

Prochains RDV G.T.D.


LA CONCENTRATION,


Une ATTITUDE pour VIVRE BIEN


et plus EFFICACEMENT


Ghislaine PIERQUET

Autonom’ Conseil

 

Related Posts

A propos de l'auteur :

Formateur, consultant, coach, je vous guide vers des solutions pratiques et efficaces pour atteindre vos objectifs et vous forme aux outils qui conviennent le mieux à votre personnalité.

(les commentaires sont en Do Follow)

Les commentaires sont fermés.

INSCRIPTION NEWSLETTER

Ghislaine PIERQUET

Coach, formatrice en
Organisation du temps,
Gestion du stress,
Communication
06 30 22 53 96

Lettre d’information